Aménagement transitoire du pont d’Arcole : et maintenant ?

Préambule

Dès le premier déconfinement, un aménagement cyclable transitoire a été réalisé sur le pont d’Arcole par les services de Tours Métropole Val de Loire. Si l’entrée et la sortie de cet aménagement sont encore aujourd’hui améliorables, il est important de souligner que ce tronçon a véritablement été une zone d’expérimentation avec plusieurs solutions testées.

Géographie des lieux

Pour mieux comprendre les enjeux de cette zone, il faut en rappeler le contexte géographique.

Au Nord du Cher, un pôle d’attractivité important (Centre commercial les Atlantes, parc des expositions), un accès vers Saint-Pierre-des-Corps (gare de TGV, Loire à Vélo) et un accès (le plus rapide) vers Tours centre, sans oublier l’itinéraire Cœur de France à Vélo (également appelé Cher à vélo). Au Sud du Cher, la ville de Saint-Avertin, sa zone d’activité des Granges Galand, son camping labellisé Loire à Vélo, ses 15 000 habitants et un accès vers la ville de Chambray-lès-Tours.

Avant la crise COVID, pas moins de 10 voies de circulations (6 pour l’A10 ; 4 pour le pont d’Arcole) permettaient aux véhicules motorisés d’enjamber le Cher contre seulement 2 trottoirs (dont 1 conseillé pour les cyclistes, avec pied à terre obligatoire).

Avec la crise COVID, le travail d’élaboration d’un réseau cyclable temporaire a abouti à la réaffectation d’une voie du pont d’Arcole aux seuls cyclistes, PMR (Personnes à Mobilité Réduite) et EDPM (Engins de Déplacement Personnel Motorisé tel que les trottinettes) : une piste bidirectionnelle a ainsi été créée sur la partie Est du pont, séparée du trafic motorisé par des blocs de chantiers lestés mais positionnés de manière discontinue.
Rapidement, l’aménagement cyclable a été amélioré avec un bateau permettant de remonter sur le trottoir partagé en arrivant sur le rond-point d’IKEA. La reprise du trafic motorisé en septembre 2020 a amené la Métropole à revoir le sens des voies dédiées aux véhicules motorisés : deux voies dans le sens Sud > Nord, une seule dans l’autre sens.

Ce qu’il faut en retenir : « faites-leur des aménagements de qualités et sûrs et les cyclistes viendront »

Alors que les conclusions de la Métropole sur cet aménagement sont attendues, nous pouvons d’ores et déjà en tirer des certitudes :

  1. Cet aménagement répond à un réel besoin pour éviter les conflits entre piétons et cyclistes mais avant tout pour sécuriser la traversée du pont,
  2. Le trafic cycliste a explosé après l’aménagement et continue de croître (cf graphique ci-après*) et pas seulement en période estivale comme en attestent les chiffres du compteur vélo**
  3. Les personnes qui se déplacent ou souhaitent se déplacer à vélo disposent désormais également d’un itinéraire direct et sécurisé pour traverser le Cher, au même titre que les véhicules motorisés
  4. Les signalétiques horizontale (marquages au sol) et verticale (panneaux) font réellement défaut à l’entrée et à la sortie de l’aménagement
  5. Il y a une réelle et dangereuse discontinuité cyclable rive gauche du Cher, à l’entrée des Granges Galand, pour rejoindre le trottoir partagé menant au camping
  6. Les plots de chantiers, espacés entre eux, ont rapidement perdus leur lest et sont quotidiennement déplacés par le vent ou des conducteurs indélicats (dont certains ont même profité de l’espace pour se stationner le temps d’un appel téléphonique)
Données tirés du compteur vélo situé sur le pont d'Arcole et portant sur les années 2016, 2017, 2020 et 2021.
Données tirés du compteur vélo situé sur le pont d’Arcole et portant sur les années 2016, 2017, 2020 et 2021.

Et maintenant ? Les propositions du Collectif Cycliste 37

A moindre coût, Tours Métropole Val de Loire a mis en place un aménagement qui non seulement répondait à un besoin mais qui a également favorisé la pratique du vélo en sécurisant a minima une des dix voies dédiées aux véhicules motorisés traversant le Cher.

Là où il était autrefois impossible d’imaginer voir un enfant traverser le pont à vélo, aujourd’hui, c’est chose possible et constatée.

Il est tentant d’imaginer une pérennisation de cet aménagement telle qu’illustrée ci-dessous, avec non plus des blocs de chantiers insuffisamment sécuritaire mais un rail de béton et surtout, une continuité pour rejoindre la digue et le trottoir partagé en direction du camping Loire à Vélo de la Métropole.

Proposition du CC37 pour un aménagement cyclable continu, sûr et séparé sur le pont d’Arcole, entre Tours et Saint-Avertin.
Proposition du CC37 pour un aménagement cyclable continu, sûr et séparé sur le pont d’Arcole, entre Tours et Saint-Avertin.

Cet aménagement trouverait ainsi sa place dans le réseau express vélo (appelé aussi schéma directeur cyclable), en particulier sur l’axe traversant Saint-Avertin…

Reste la question de la nécessité de faire progresser l’aménagement cyclable entre les ronds-points d’IKEA et celui du centre commercial des Atlantes : peut-être dans le cadre d’un réaménagement plus global de cette zone si jamais le sujet d’une bretelle d’autoroute refaisait surface ?

Quelques exemples concrets

* Données du mois de septembre 2021 exclues car incomplètes

** Données : https://data.tours-metropole.fr/explore/dataset/comptage-velo-donnees-compteurs-syndicat-des-mobilites-de-touraine