L’avis du CC37 sur l’aménagement cyclable avenue de Grammont, secteur Michelet

Les travaux d’embellissement et de revitalisation de l’Avenue de Grammont au niveau de la place Michelet sont maintenant terminés. Il est temps pour le Collectif Cycliste 37 de faire le bilan de ce qui a été réalisé lors de cette première phase de travaux, qui devront se poursuivre bientôt, dans un deuxième temps, jusqu’aux rues Charles Gille et d’Entraigues.

Avenue de Grammont, à Tours : vue du trottoir (à droite) et du nouvel aménagement cyclable (à gauche). @CC37
Avenue de Grammont, à Tours : vue du trottoir (à droite) et du nouvel aménagement cyclable (à gauche). @CC37

Rappel des épisodes précédents

Pour commencer, il est utile de rappeler les différents épisodes de ce feuilleton tourangeau, car il est assez emblématique et symptomatique de la façon dont sont menés les projets concernant les mobilités depuis plusieurs années, quelles que soient les équipes en place…

Le 12 décembre 2018, à la sortie d’un Comité de Suivi Vélo, le Collectif Cycliste 37, association tourangelle forte de plus de 900 adhérents, a découvert – comme tous les tourangeaux – le projet de requalification de l’Avenue de Grammont : or, celui-ci ne comportait pas d’aménagement cyclable… au grand dam des cyclistes tourangeaux !

Suite à notre communiqué de presse et l’effervescence de la communauté cycliste autour du sujet, le projet a été retravaillé par la ville de Tours et a été présenté par le Service Voirie/Circulation début février 2019 aux associations et ses interlocuteurs habituels sur la question vélo. Suite à cette discussion et aux échanges, et au vu des plans qui lui ont été fournis, le Collectif Cycliste 37 a engagé une réflexion sur ce projet, afin de faciliter la circulation future des cyclistes tourangeaux, tout en évitant de créer des conflits potentiels avec les piétons. Parallèlement, nous avons mené une enquête auprès des cyclistes, leur demandant leur avis sur la situation actuelle, et surtout leurs attentes concernant cet axe majeur et structurant que constitue l’Avenue de Grammont : cette enquête a recueilli, en trois semaines de consultation, 867 réponses…

Nous avons donc, en avril 2019, présenté nos 18 propositions comme base de discussion. Or, si on a pu constater quelques avancées  du côté de la Mairie, la prise en compte de nos propositions n’a pas été suffisante pour parvenir à un aménagement cyclable satisfaisant : les réticences exprimées par notre Collectif ont été actées par le Service Voirie de la ville de Tours.

Ce qui a été retenu de nos 18 propositions

Ces propositions, fondées sur notre expertise d’usage, visaient à permettre aux cyclistes tourangeaux de circuler de façon optimale dans les 10-20 prochaines années, en tenant compte du développement de la pratique du vélo sur cet axe, et dans la ville en général.

Comme nous allons le voir, nos propositions ont été très peu retenues, ou alors « a minima », sans la volonté de réussir un véritable aménagement cyclable.

Pour réaliser ce bilan, nous avons repris nos 18 propositions, et les avons comparées  à ce qui a été réalisé sur le terrain pendant cette première phase de travaux.

Le résultat est donc mauvais pour les cyclistes, et par conséquent aussi pour les piétons :

  • le choix des matériaux (pavés, couleur unique, séparation) ne permet pas aux piétons et aux cyclistes d’identifier clairement et rapidement leurs voies de circulation, ni par conséquent de respecter la place qui leur a été respectivement attribuée ;
  • que ce soit côté rue Grécourt ou rue Origet, les entrées n’ont pas été suffisamment étudiées pour conduire les cyclistes à emprunter immédiatement la bande cyclable, et nombreux se retrouvent à rouler dans l’aire piétonne ;
  • à l’inverse, à certains moments de la journée, quand l’affluence piétonne est au plus haut, la faible lisibilité des zones de circulation dédiées entraîne un étalement des piétons sur tout l’espace disponible, ce qui le transforme de fait en aire piétonne, où la présence du cycliste est tolérée à condition qu’il roule « à l’allure du pas » soit 6 km/h maximum (lien vers le site du CEREMA), et qu’il respecte bien entendu ces derniers ;
  • pour finir, si l’aspect glissant des pavés n’est pas à ce jour avéré, la séparation podotactile représente un risque de chute pour les usagers, qu’ils soient piétons ou cyclistes.

Nos demandes pour améliorer la circulation cyclable sur l’avenue de Grammont, secteur Michelet

Le Collectif Cycliste 37 agit et restera toujours dans une démarche constructive pour faire progresser la cyclabilité de la ville de Tours et de la métropole.

Quelles mesures immédiates ou rapides peuvent être prises, en vue de rendre satisfaisant ce nouvel aménagement cyclable, pour aujourd’hui et pour demain ?

Nous demandons :

  • l’amélioration significative des intersections (Grécourt, Origet, A. Comte, Salengro) pour orienter clairement les cyclistes dans la partie qui leur est dédiée : une fois qu’il y est entré, le cycliste a peu de chance d’en sortir sans raison.
  • la création d’une véritable piste cyclable, d’une largeur de 2,2 mètres, en supprimant les pavés cahoteux qui posent un problème d’adhérence en cas de freinage et en les remplaçant par un revêtement lisse et roulant : ce type de revêtement a été utilisé pour la voie motorisée qui mène à la place Michelet (mais aussi sur la place de Châteauneuf), pourquoi ne pourrait-on le mettre en place sur une voie vélo dédiée ?
Place de Châteauneuf à Tours, 2019 @CC37
Place de Châteauneuf à Tours, 2019 @CC37
  • la mise à « niveau zéro » de la bande podotactile, qui représente un risque pour les piétons et les cyclistes (à la gare de Tours, celle-ci affleure de 2 mm maximum) ; elle pourrait même être supprimée si on surélève légèrement la piste et si on la sépare des pavés de la zone piétonne grâce à un système de chanfreins, à condition que la teinte en soit nettement différente que celle des pavés.

Conclusion

Nous espérons pouvoir à nouveau discuter, dès que possible, avec les Services de la ville de Tours : nos 18 propositions avaient été déposées lors de la phase 1 et sont toujours valables pour la phase 2.

Nous espérons être cette fois davantage écoutés, afin que les cyclistes d’aujourd’hui et de demain obtiennent un aménagement cyclable confortable et ambitieux, à la mesure du développement certain de la part modale du vélo dans les années à venir.

Pour en savoir plus

Requalification de l’avenue de Grammont : une évolution esthétique sans vision d’avenir

Cyclistes tourangeaux, votre avis sur l’avenue de Grammont nous intéresse !

Avenue de Grammont : ce que souhaitent les cyclistes tourangeaux

Nos propositions pour la requalification de l’avenue de Grammont