Train Vélo Loire : un service exemplaire

 

Pourquoi pas tenter ailleurs ce qui marche très bien dans le Val de Loire ? On peut espérer que l’alliance réussie du train Intercités et de la Loire à vélo inspire d’autres régions.

Jean-Michel Trotignon

 

On peut saluer comme exemplaire l’effort des Régions Pays de la Loire et Centre-Val-de-Loire pour accompagner les randonneurs à vélo. On avait craint qu’avec la mise à la retraite des trains Corail, vieux concept traînant encore ses wagons accrochés derrière une motrice, le système de transport gratuit des vélos dans une voiture spéciale, inauguré en 2011, ne disparaisse. Mais non : la solution a été recherchée, et trouvée, avec les nouvelles rames TER automotrices d’une conception beaucoup plus homogène mises en service sur l’Interloire, le train Intercités faisant la liaison entre Le Croisic et Orléans. Donc épousant une grande partie de l’itinéraire Loire à vélo, qui fait lui-même partie de l’Eurovélo 6.

Et c’est tout simple : sur l’espace réservé aux vélos, les sièges ont été retirés pour y installer le matériel nécessaire à l’accrochage des cycles. Les formats spéciaux (pas trop longs quand même) peuvent aussi trouver leur place sur l’un des côtés. Tout ça bien sûr « dans la limite des places disponibles », mais il n’y a pas affluence tous les jours et dans l’ensemble l’offre n’est pas débordée par la demande. Une quinzaine de gares sont desservies, permettant de moduler les étapes de son voyage en fonction du temps dont on dispose, des hébergements ou de la météo.

Un espace bien conçu, avec un équipement réversible ©J.M.T
L’aménagement est réversible, puisqu’en fin de saison on peut enlever le dispositif d’accueil des vélos pour remettre les sièges passagers. Quelques vélos peuvent également trouver place sur les crochets classiques qu’on trouve à d’autres endroits de la rame comme dans tous les TER, pour ceux qui préfèrent voyager assis pas loin de leur monture. Un total de plus de 80 places est ainsi proposé aux cyclistes, plusieurs fois par jour dans les deux sens, et la SNCF a parfaitement joué le jeu de l’information et de l’accueil dans les trains.

Le service est confortable (de niveau avec le quai) et toujours très apprécié, par les Français comme par les étrangers. Et en Pays de la Loire, la proportion de vélotouristes étrangers est légèrement supérieure à celle constatée pour la fréquentation touristique globale.

 

Lire la suite sur le portail Actuvélo ou dans la revue Vélocité  n° 148 – septembre-octobre 2018, une publication de la FUB.

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page
Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.

Powered by WordPress | Designed by: seo services | Thanks to seo company, web designer and internet marketing company