Le double sens cyclable : principe et avantages pour le cycliste

Qu’est qu’un double sens cyclable ?

Un double-sens cyclable (DSC) est une voie de circulation à double sens dont l’un est réservé aux cyclistes. Les conducteurs de véhicules motorisés y sont autorisés à circuler dans un seul sens, les cyclistes dans les deux sens. Ce type d’aménagement est couramment (mais improprement) appelé « contre-sens cyclable ».

Les cyclomoteurs y sont interdits, sauf exception.

Cette  disposition du code de la route est possible sur tout type de voirie  (y compris limitée à 50 km/h) mais obligatoire* en zone apaisée (zone 30 et zone de rencontre) depuis le décret du 30 juillet 2008 (*sauf exceptions).

 

Les panneaux à connaître

Panneau obligatoire à l’entrée du double sens cyclable signifiant : interdit sauf cyclistes. [Panonceau M9v2]

Panneau à l’entrée de la rue en sens unique signalant la possibilité de croiser des cyclistes à double sens. Ce panneau est facultatif mais recommandé pour des axes à 50 km/h ou des zones 30 à fort trafic. [Panneau C24a]

Panneau facultatif prévenant les véhicules débouchant sur une rue à double sens cyclable de la présence possible de vélos dans le sens opposé à celui que peuvent emprunter les véhicules motorisés. [Panneau C24c]

Les avantages du double-sens cyclable

Les  sens  uniques  ont  d’abord  été  créés  pour  l’automobile  :  pour  résoudre  les  difficultés  de  croisement, fluidifier le trafic ou augmenter le nombre de places de stationnement.


Quand les sens uniques sont indispensables, la circulation des cyclistes peut être facilitée par la création de doubles sens cyclables.

  • réduction sensible des distances
  • meilleure lisibilité des itinéraires
  • plus grande perméabilité des quartiers
  • itinéraires plus sûrs permettant d’éviter les grands axes et des manœuvres risquées (tourne à gauche)

Les autres usagers profitent aussi d’une  meilleure sécurité, grâce à la réduction de la vitesse des véhicules motorisés.

 

Un bilan positif pour la sécurité

Certains s’interrogent encore sur le double sens cyclable. C’est pourtant un aménagement très sûr et très répandu ; après des périodes d’expérimentation concluantes, de nombreuses villes françaises, notamment la ville de Tours, ont en effet généralisé le double sens cyclable avec succès.

Les  analyses  d’accidents  montrent  que  le  risque d’accident frontal, où le cycliste à double sens heurte de front le véhicule venant en face, est très faible*. Les usagers se voient mutuellement en se croisant et ralentissent.

En   cas   d’ouverture   inopinée   d’une   portière   de voiture,  le  cycliste  heurte  le  plat  de  la  portière  qui  se referme sur elle-même.

Une vigilance particulière est à observer au niveau des traversées,  des  entrées  et  sorties  des  doubles  sens cyclables.

Le  panneau  indiquant  le  cycliste  venant  de  gauche  a toute son importance. En effet, le cycliste a la priorité, mais sans ce panneau, l’automobiliste ne surveillerait que sa droite.

L’automobiliste, le cycliste ou le piéton débouchant ou traversant une rue en double sens cyclable, doit regarder des deux côtés de la rue et non du seul côté d’où viennent les véhicules motorisés. Ensemble, changeons nous habitudes !

*  A  Illkirch-Graffenstaden,  (25  000  habitants,  Bas-Rhin),  qui  a  généralisé  les doubles sens cyclables à l’ensemble de sa voirie en zone 30 depuis fin 2005, aucun accident n’a été constaté sur ces voies.

 

Une vidéo pour comprendre

Nous vous invitons à consulter une vidéo sur le double-sens cyclable réalisée par le Club des Villes et Territoires Cyclables :

Vidéo : Double-sens cyclable, mode d’emploi, par le CVTC.

© Club des villes et territoires cyclables, en partenariat avec le Cerema et le soutien de la DSCR (2013)

 

Pour plus d’informations :

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page
Powered by WordPress | Designed by: seo services | Thanks to seo company, web designer and internet marketing company