Aménagement des espaces publics et de la voirie

 

 

Bonnes pratiques : principes d’aménagement des espaces publics et de la voirie à Grenoble

 

Grenoble-Alpes Métropole, en concertation avec les 49 communes qui la composent, a défini cinq principes à respecter par tout acteur aménageant les espaces publics et la voirie du territoire métropolitain. Ces principes, présentés dans un guide et déclinés dans des fiches pratiques, visent à servir le dynamisme, l’attractivité territoriale, et la transition énergétique et écologique de la métropole grenobloise.

 

Chronovélo est le nouveau réseau cyclable structurant de la Métropole de Grenoble. Lancé en juin 2017, il sera composé à l'horizon 2020 de 4 axes totalisant 40 km de liaisons cyclables entre les communes de la Métropole. @Grenoble-Alpes-Métropole.

Chronovélo est le nouveau réseau cyclable structurant de la Métropole de Grenoble. Lancé en juin 2017, il sera composé à l’horizon 2020 de 4 axes totalisant 40 km de liaisons cyclables entre les communes de la Métropole. @Grenoble-Alpes-Métropole.

 

 

Quels objectifs ? Qui est concerné ?

D’ici 2030, la Métropole souhaite parvenir à un partage plus équilibré de l’espace public en garantissant :

  • 50% de l’espace métropolitain dédié à la vie sociale et locale, et 50% accessible à la voiture.
  • 25% de la surface d’aménagement réalisée en pleine terre, perméable et plantée.

Pour y parvenir, Grenoble-Alpes-Métropole a établi un guide métropolitain des espaces publics et de la voirie, destiné à toutes les personnes qui portent un projet d’aménagement d’espace public métropolitain (techniciens, élus…), dans l’objectif de fixer et de mettre en œuvre des règles partagées (cf. ci-dessous, cliquez sur l’image pour télécharger le guide).

 

5 grandes orientations

Les cinq grandes orientations de la Métropole présentées dans ce guide métropolitain des espaces publics et de la voirie sont :

Chaque orientation, présentée dans les paragraphes suivants, est concrétisée par des fiches pratiques afin d’accompagner les porteurs de projet dans leur mise en œuvre.

 

 

 

Partager l’espace public en faveur des mobilités actives et des transports en commun

Un partage plus équilibré de l’espace public vise à permettre à chaque citoyen de trouver se place dans l’espace public et de se déplacer aisément selon ses contraintes de vie, dans le respect de l’environnement et des autres.

Les fiches pratiques téléchargeables ci-dessous expliquent comment inscrire un projet dans les nouveaux schémas de déplacements piétons, vélos et de transports en commun, et comment aller vers une voiture plus partagée.

@Grenoble-Alpes-Métropole

@Grenoble-Alpes-Métropole

 

Conforter les pôles de vie

Chaque aménagement doit être au service des usages et des usagers, et permettre d’améliorer l’existant. Les investissements doivent favoriser la polyvalence des usages et la mixité des usagers, le bien-être et le dynamisme économique.

Garantir la place de la nature et prendre soin de l’environnement

La santé est un enjeu majeur. La nature doit avoir une plus grande place dans l’espace public, en quantité de surfaces dédiées, mais aussi en qualité de paysage et de biodiversité. Les projets ne doivent plus peser sur l’environnement, sur les ressources naturelles et faire face aux changements climatiques (réduction des îlots de chaleur, gestion intégrée de l’eau pluviale, diversité des espèces végétales…).

Cultiver la diversité des territoires

La Métropole partage avec chaque commune de son territoire un même grand paysage, les montagnes, les rivières et les massifs forestiers. Chaque commune apporte sa diversité naturelle, humaine et patrimoniale de par sa situation, de plaine, de montagne, urbaine ou rurale et de par son histoire. Cette richesse est l’attractivité de notre territoire, les nouveaux projets d’aménagement doivent la préserver.

Faire mieux, avec moins

Faire mieux, c’est répondre au plus près du besoin, partager l’espace public en faveur des mobilités actives, diversifier les usages et les usagers, s’adapter au changement climatique.

Avec moins, c’est économiser les ressources naturelles, recycler, réutiliser, élaborer des projets sobres, simples, s’intéresser davantage aux problèmes avant de travailler des réponses, choisir des matériaux durables, s’assurer de la valeur ajoutée de chaque euro investi…

 

Source : Grenobles-Alpes-Métropole.

 

Zoom sur la fiche n° 17 : Grille d’analyse et d’évaluation : une trame commune pour tous les projets métropolitains

 

Le groupe de travail a élaboré une grille d’évaluation des projets, outil de travail commun entre les élus et les techniciens. Pour un projet donné, cette grille reprend les 5 principes d’aménagement.
Le maître d’ouvrage doit déterminer, parmi ces 5 principes, 1 seule priorité : ce sera la priorité qui guidera la réalisation du projet de bout en bout (le principe priorisé apparaîtra en rouge sur la grille).
Ensuite, pour chacun des 5 principes, plusieurs enjeux majeurs d’aménagement sont déterminés. (Ils apparaîtront en jaune sur la grille, les autres enjeux seront laissés en blanc).

Pour chaque enjeu, une note est donnée : le total donnera la note de l’état des lieux actuel, Pour chaque note une justification doit être notée sur la grille.

Une grille de critères a également été établie pour chacun des principes pour guider l’attribution de la note. Parmi les critères, les « marqueurs de bonheur » : les gens s’embrassent, jouent, dorment, se prennent en photo, parce qu' »on n’aménage pas l’espace public pour qu’il n’y ait personne ou seulement pour que ça circule ».

Il faut ensuite reproduire l’opération dans une nouvelle colonne, pour noter cette fois les objectifs du projet (une fois le projet réalisé, quelle note obtiendrait chaque item ?). Le total des notes de cette colonne, comparé au total de la colonne Etat des lieux, permet d’obtenir l’amélioration attendue.

L’opération se répète aux phases d’avant projet, de projet et de réception des travaux, permettant de suivre l’évolution et le maintien des ambitions du projet.
Une fois le projet réalisé, une évaluation (par couleur) est faite pour chaque item.

Ainsi, à chaque étape du projet, tous les interlocuteurs ont les éléments nécessaires pour pouvoir arbitrer, et bien garder en tête la priorité fixée au départ, en évitant ainsi la dégradation que connaissent généralement les projets par rapport aux objectifs initiaux.

Cette grille permet de reconsidérer les projets afin qu’ils apportent à coup sûr une amélioration à l’existant, et ce avec un souci d’économie de moyens.

Exemple : si la priorité est de conforter le cadre de vie à l’occasion de la réfection d’une voirie, il s’avérera peu pertinent de se contenter de refaire l’enrobé sur la totalité de la rue, qui améliorera la qualité du roulement sans changer le cadre de vie. Un projet moins coûteux et plus pertinent au vu des objectifs pourra être mis en place : installer des jardinières aux extrémités de la la rue pour réduire la vitesse des véhicules et favoriser la circulation des piétons entre les commerces et les habitations.

Source : Rue de l’Avenir. Laurence Picado. Guide métropolitain des espaces publics et de la voirie. Grenoble Alpes Métropole & Grille d’évaluation des projets.

 

Pour en savoir plus

 

Contacts

Contacts concernant le Guide métropolitain des espaces publics et de la voirie : guide.espacespublics@lametro.fr
  • Annelyse COMPARET, chargée de mission Paysage et qualité des espaces publics,
  • Lionel FAURE, chargé d’études transports.
Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page
Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.

Powered by WordPress | Designed by: seo services | Thanks to seo company, web designer and internet marketing company